Étiquette : financement

27 Oct 2017
Mi2_2017

My Innovation Is… est de retour en 2017

Une tribune pour l’innovation

« My Innovation is… » est un événement qui offre l’occasion aux chercheurs et doctorants des Régions PACA & Corse de mettre en lumière leurs innovations

Organisé par la SATT Sud-Est en collaboration avec l’Université Côte d’Azur et, comme pour l’édition 2016, IODA Consulting est partenaire.

Les candidats auront 3 minutes pour exposer leurs idées aux entreprises et investisseurs présents.

Les lauréats se verrons offrir un accompagnement par la SATT Sud-Est et un budget pour leur permettre d’accélérer le développement de leur projet.

 

Informations pratiques :

Date et heure : mardi 7 novembre 2017 17:30–21:30

Adresse : Théâtre du Château de Valrose, 28 avenue de Valrose, 06103 Nice

RSVP – inscrivez-vous en ligne à l’édition 2017

Consultez l’actualité « My Innovation Is…  » édition 2016

 

11 Mai 2017
concours start-up

Concours Start-up 2020 organisé par le Crédit Agricole

Cette année, l’équipe Capital & Innovation du Crédit Agricole Alpes Provence a décidé d’innover dans le domaine des concours de start-up en lançant le premier mass pitch « Start-up 2020 », une production participative inédite pour ce type de concours.

En juin 2017, durant ses ateliers du numérique, tous les salariés de la banque mutualiste et coopérative seront invités à voter électroniquement pour désigner la start-up lauréate de ce « contest ».

Pour postuler, les entreprises doivent remplir les critères suivants:

  • être domiciliées dans les départements du 05, du 13 ou du 84,
  • avoir été créées après le 01 janvier 2015,
  • et avoir une activité innovante, qui implique un développement digital.

Sur l’ensemble des candidats, cinq entreprises seront présélectionnées par un groupe d’experts.
Elles bénéficieront de la réalisation de vidéos pitch qui seront diffusées aux 2200 personnes à convaincre pour les aider à faire leur choix.

Cliquez ici pour être redirigé vers la page de candidature. 
Elle restera ouverte jusqu’au 28 mai, 23h59

16 Mar 2017
CIR IODA consulting

CIR : Des précisions sur la prise en compte du personnel mis à disposition

Crédit d’impôt recherche : des précisions plus ou moins importantes sur la prise en compte du personnel mis à disposition

Dans une décision inédite du 25 janvier 2017 (n°390652), le Conseil d’État est venu apporter des précisions d’importance variable sur les conditions de prise en compte, pour le calcul du CIR, du personnel mis à disposition.

 

La portée significative de la décision : l’assimilation du personnel mis à disposition au personnel de l‘entreprise :

Sous réserve que le personnel mis à disposition effectue des opérations de recherche dans les locaux et avec les moyens de la société au profit de laquelle il est mis à disposition, celui-ci sera assimilé au personnel de l’entreprise et non à du personnel sous-traité. Ce faisant, ce personnel sera pris en compte, pour le calcul du CIR, dans des conditions bien plus favorables (notamment pris en compte pour le calcul des frais de fonctionnement).

La portée plus relative de la décision : possibilité de recours plus large à la mise à disposition de personnel :

En théorie, la décision du Conseil d’État autorise les entreprises à prendre en compte, en tant que frais de personnel et sous la réserve susvisée, l’ensemble du personnel de recherche mis à disposition d’une entreprise, que cette mise à disposition s’opère à but non lucratif ou lucratif.

 

De ce point de vue, la portée de la décision du Conseil d’État paraît cependant beaucoup plus limitée car :

  • Le personnel mis à disposition à but non lucratif, ainsi que celui mis à disposition à but lucratif dans un cadre légal (essentiellement le cadre du travail temporaire), pouvaient déjà être pris en compte dans le calcul du CIR.
  • Sauf cas limitativement énumérés, la mise à disposition de personnel à but lucratif est en principe illicite.

En outre, s’agissant de la prise en compte des frais de mise à disposition de ce personnel, l’administration indique que seules peuvent être prises en compte dans l’assiette du CIR les rémunérations et charges sociales des personnels de recherche concernés, à l’exclusion des frais indirects (frais de gestion de personnel, d’administration générale). En cas de personnel mis à disposition dans le cadre du travail temporaire, il convenait donc également d’exclure de l’assiette du CIR la marge prise par l’entreprise de travail temporaire. Une telle position ne semble pas avoir été remise en cause par la décision du Conseil d’État qui, en venant considérer que le personnel mis à disposition s’assimile à du personnel de l’entreprise (sous certaines conditions), n’a pas pour autant modifié les éléments de rémunération à prendre en compte au titre de ce personnel. La marge de l’entreprise de travail temporaire semble donc toujours devoir être exclue de l’assiette du CIR car, dans tous les cas, elle ne représente pas une rémunération pour le personnel employé. Or seuls sont pris dans la base du CIR les salaires, avantages en nature, primes, rémunérations complémentaires et cotisations sociales obligatoires du personnel ; les autres frais liés au personnel se trouvant en réalité compris dans les frais de fonctionnement.

 

Ainsi, notamment sur les dépenses de personnel intérimaire, la décision du Conseil d’État conforte plus qu’elle ne contredit la doctrine administrative, tout en posant de nouvelles conditions (travail dans les locaux de l’entreprise avec les moyens d’exploitation de l’entreprise). Elle ne permet cependant pas d’aller plus loin en intégrant dans ces dépenses la marge de l’entreprise d’intérim.

 

En collaboration avec le cabinet VLG

06 Jan 2017
ioda-ade-3

IODA Consulting et l’ADE unissent leurs forces

Un nouveau partenariat pour soutenir les entreprises innovantes du Pays-de-Gex

Après avoir accompagné les entreprises de la région PACA, IODA consulting s’est implanté sur Lyon et rayonne maintenant dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Depuis la fin de l’année 2016, nous nous sommes rapprochés de l’Agence de Développement Economique du Pays de Gex, fer de lance d’un territoire dynamique et innovant. Désormais nous sommes prêts à accompagner les entreprises et les start-up de l’Ain et de l’agglomération du Grand Genève dans leurs projets innovants. Nous intervenons également auprès des incubateurs présents dans la région.

Une nouvelle aventure commence et nous avons hâte d’assister d’avantages d’entrepreneurs convaincus et motivés dans l’accomplissement de leurs ambitions.

26 Oct 2016
Invest in Biomed SATT Eurobiomed

« Invest in Biomed » une deuxième édition réussie

Une belle vitrine pour les projets Biotech et Medtech

Le 19 Octobre 2016 a eu lieu la seconde édition des rencontres Invest in Biomed organisées conjointement par la SATT Sud-Est et Eurobiomed. Cet événement a pour but de favoriser les connexions possibles entre des projets Biotech ou Medtech et des investisseurs spécialisés, internationaux, nationaux ou régionaux. A cette occasion les porteurs de projets peuvent venir exposer leurs innovations et trouver des partenaires à même de venir renforcer leurs fonds propres et les soutenir dans leurs développements. Cette année c’est 20 investisseurs spécialisés mobilisés qui étaient présents à Marseille pour participer à cette journée.

Après un appel à candidature lancé en juin, ce sont 7 entreprises aux projets innovants qui ont été sélectionnés et accompagnés par Eurobiomed et la SATT Sud-Est avec des besoins en financement allant de 500 000 € à 10 M€. Des entreprises
participantes aux profils divers allant du projet en création à l’entreprise établie depuis plusieurs années. Chacune impliquées dans le diagnostic, les dispositifs médicaux, les médicaments ou la e-santé, chacune intervenant dans différentes domaines comme : l’oncologie, l’immunothérapie, les maladies infectieuses, l’observance des pratiques médicales, etc.

Chaque entreprise a bénéficié des conseils des équipes Eurobiomed et SATT Sud-Est afin :

  • D’affiner leurs projets (business plan, besoins financiers, positionnement),
  • De se préparer au pitch investisseur,
  • De se confronter à une session de pitch blanc devant un panel d’entrepreneurs et investisseurs, issus du
    réseau d’Eurobiomed.

Pour en savoir plus :

Télécharger le communiqué de presse

21 Oct 2016
innovation financement

« My Innovation Is… » la SATT Sud-Est récompense l’innovation

Révéler l’innovation:

Organisé par la SATT Sud-Est, en partenariat avec Capital & Innovation – Crédit Agricole et IODA Consulting, My Innovation Is… a pour objectifs de permettre l’émergence d’idées nouvelles et de révéler des chercheurs et doctorants des régions PACA et Corse.

Dix chercheurs et doctorants ont ainsi présenté leurs idées innovantes face à un jury composé d’entrepreneurs, sous le thème du « Mieux Vivre », le 29 septembre dernier, au cours d’un pitch de 3 minutes pour chaque candidat. Deux projets de recherche et un projet orienté start-up ont été sélectionnés.

Les projets de recherche lauréats :

Les deux projets de recherche se verront attribuer un accompagnement par la SATT Sud-Est en pré-maturation d’une valeur maximale de 20 K€, permettant de réaliser la première analyse technico-économique et de passer les premières étapes de la protection juridique ; ils ont reçu un trophée réalisé par la Plateforme Technologique Mécanique et Automation du Pays d’Aix, et une tablette offerte par IODA Consulting.

Le projet start-up lauréat :

Stephan GUIGNARD s’est vu décerner un bon d’achat de 2 500 € offert par le Crédit Agricole, un pré-accord pour un prêt d’honneur de 10 000 € octroyé par le Crédit Agricole et 10 heures de conseil offertes par IODA Consulting.

Les 7 autres projets présentées pourront également faire l’objet de déclarations d’inventions auprès de la SATT Sud-Est.

Cette première édition a été un vrai succès et elle n’augure donc que le meilleur pour les années à venir.

Bravo aux lauréats, IODA Consulting est fière de pouvoir accompagner tous les jours des porteurs de projets convaincus et de les suivre tout au long de leurs aventures.

En savoir plus :

Téléchargez le communiqué de presse

Téléchargez le dossier de presse

Consultez le portefeuille d’innovations de la SATT Sud-Est

12 Oct 2016
Projet de loi finance 2017 prorogation du statut JEI

Prorogation du dispositif JEI dans le PLF 2017

Créé en 2004, le statut de Jeune Entreprise Innovante (JEI), est destiné à soutenir les jeunes entreprises de moins de huit ans, dès leur création et au cours de leur développement. Il permet en effet de bénéficier d’exonérations de cotisations sociales patronales et d’exonérations fiscales.

Dans l’état actuel de la législation, la disponibilité de ce statut devait prendre fin le 31 décembre 2016. Une analyse comparative portant sur 26 pays européens montre que la France est la première en matière de dispositif d’incitation fiscale à la recherche et au développement. L’efficacité du JEI, largement reconnue par l’état, est sans doute une variable permettant d’expliquer ce succès.

Afin de soutenir l’attractivité de la France, et de donner d’avantage de visibilité aux créateurs d’entreprises innovantes, l’article 45 du Projet de Loi Finance 2017 propose de proroger le dispositif JEI jusqu’au 31 décembre 2019.

Un espoir pour la pérennisation du statut?

21 Sep 2016
default

Combattre le cancer grâce au corail Coral Biome lance une levée de fonds

Les coraux tropicaux contre le cancer

Fondée à Marseille en 2011 par Frédéric Gault, ingénieur en aquaculture et Yvan Perez, enseignant-chercheur, Coral Biome est la seule ferme à coraux de France. Coral Biome cultive des coraux tropicaux afin d’en extraire des molécules d’intérêt pour la santé humaine.

Pour faire face au fléau du cancer, responsable de 8,2 millions de décès en 2012 soit près de 13% de la mortalité mondiale, l’industrie pharmaceutique est continuellement à la recherche de nouveaux traitements thérapeutiques. La majorité des molécules développées par l’industrie pharmaceutique proviennent du monde vivant et du monde terrestre en particulier, aucune ne permet à l’heure actuelle de soigner de manière efficace les cancers les plus résistants.

Coral Biome propose une alternative : l’entreprise cultive des coraux tropicaux afin d’extraire des molécules pouvant permettre de guérir différents types de cancers sans porter atteinte aux ressources naturelles. L’entreprise confirme aujourd’hui, grâce à des travaux de R&D lancés en 2012,  que la palytoxine, extraite des coraux, a un effet bénéfique sur 12 types de cancers différents. À dose très faible, la palytoxine est 700 fois plus efficace que les agents chimiothérapeutiques les plus puissants et ce, même sur des cancers chimio-résistants.

Coral Biome vise actuellement une augmentation de capital de 750K€ dont 500K€ réservés aux investisseurs Anaxago. L’opération a pour principal objectif de financer la suite du développement de l’application de la palytoxine en oncologie, de soutenir sa R&D sur de nouvelles molécules d’intérêt et d’investir dans l’approvisionnement avec une ferme de production de coraux en Floride.

Les 3 Raisons d’investir :
1. Une première preuve de concept réalisée sur l’application anti-cancéreuse de la palytoxine
2. Un modèle économique limitant le besoin en financement avec des revenus importants à terme de l’ordre de 2 à 10% des ventes du médicament final qui passerait toutes les étapes d’autorisation de mise sur le marché
3. Une équipe ayant une expertise forte dans le domaine de l’aquaculture et de la biologie accompagnée par un board expérimenté ayant déjà connu des succès entrepreneuriaux dans le domaine des biotechnologies

En savoir plus sur Coral Biome

Participer à la campagne de financement

 

20 Sep 2016
lpdclick-logo-600

Legionella pneumophila : LpDCLICK lance un financement participatif

Le financement participatif au service de la santé

La start-up LpDCLICK lance son site web pour faire connaître au plus grand nombre le fort potentiel de son projet : elle vient en effet de mettre au point le premier dispositif d’autocontrôle terrain, plus rapide et tout aussi performant que la méthode réglementaire, permettant le dénombrement de la bactérie Legionella pneumophila, responsable de 6 500 cas de légionellose en Europe et plus de 30 000 cas aux USA.

Cette avancée technologique est d’ores et déjà suivie de très près par certains industriels car le potentiel marché est mondial, avec plus de 10 millions d’autocontrôles effectués chaque année. La start-up communique aujourd’hui sur l’initialisation de sa levée de fonds de 1,1M€ pour finaliser le développement, puis industrialiser et commercialiser ses kits dès 2018.

Une avancée exceptionnelle qui offre un immense progrès au niveau de l’autocontrôle du risque légionellose.

L’émergence récente de la bactérie Legionella pneumophila s’explique par son affinité pour les systèmes modernes d’alimentation en eau chaude comme les tours de refroidissement, les climatiseurs, les bains à jet, les bains à remous (jacuzzi), les douches etc. La bactérie provoque une forme de pneumopathie grave dont le taux de mortalité avoisine les 10%. Des analyses règlementaires sont donc obligatoires afin de contrôler ce risque sanitaire critique. Mais la méthode réglementaire, nécessitant plus de 10 jours de procédure, retarde la prise d’actions correctives et augmente le risque de propagation de la légionellose. Des autocontrôles rapides et performants représentent donc une solution efficace pour gérer ce risque, et s’ils ne sont pas obligatoires, sont fortement recommandés.

Aujourd’hui LpDCLICK offre une solution d’autocontrôle rapide et réalisable directement sur site sans l’intervention d’un laboratoire, avec un résultat équivalent à celui obtenu avec la méthode réglementaire, en 5 fois moins de temps et pour un prix comparable au coût d’une analyse réglementaire. Cette technologie de rupture, fruit du travail de deux équipes du CNRS (l’une en chimie, l’autre en microbiologie) est protégée par 3 brevets, et a donné lieu à plusieurs récompenses dans de prestigieuses revues tant scientifiques que grand public. Son principe est simple, l’échantillon d’eau à analyser est mis en contact avec un sucre spécifique que seules les Legionella pneumophila vivantes incorporent permettant ainsi de les détecter et de les compter.

En savoir plus