Étiquette : cancer

12 Juil 2017
himcheck

ImCheck : Deux candidats remarqués dans le traitement des cancers

La jeune biotech ImCheck Therapeutics s’était déjà fait positivement remarquée après une levée de fonds de 20M€, très rare pour des programmes en phase préclinique. ImCheck développe des traitement contre les cancers en utilisant une approche d’immuno-oncologie.

La société prévoit d’entrer en phase clinique, au milieu de l’année 2019, avec deux candidats « first in class » ciblant les check-points inhibiteurs et une famille de modulateurs immunitaires, comme l’annonçait Poerre d’Epenoux (CEO d’ImCheck) au magasine Biotecfinance.

La société est actuellement soutenue par plusieurs fonds d’investisseurs majeurs : Kurma Partners, Boehringer Ingelheim Venture Fund, LSP et Gimv.

11 Mai 2017
himcheck

ImCheck Therapeutics un nouvel acteur de l’immuno-oncologie

La société ImCheck Therapeutics fondée en 2015, est une société de biotechnologie spécialisée en Immuno-oncologie, qui développe des anticorps dirigés contre des cibles des cibles nouvelles et qui émerge du Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille (CRCM). ImCheck Therapeutics collabore avec les équipes hospitalo-universitaires à l’origine des brevets issus de l’Inserm, le CNRS, l’Institut Paoli Calmettes et de l’Université Aix-Marseille.

ImCheck Therapeutics mobilise 20 millions d’euros en immuno-oncologie

Cette jeune société a annoncé le 02 Mai la clôture de son premier tour de table bouclé à 20 millions d’euros avec un pool d’investisseurs de référence. Il réunit Boehringer Ingelheim Venture Fund, Kurma Partners, Idinvest, Gimv et LSP, qui prennent la majorité du capital.

Les résultats très encourageants obtenus sur les anticorps actuellement en développement laissent espérer une entrée en phase de test clinique au début de l’année 2019.
10 Nov 2016
immuno-oncologie

HalioDX vers une immunothérapie de précision

HalioDX voit un fort développement de son activité de recherche clinique

Le 3 Novembre dernier, la société de diagnostic et d’immuno-oncologique HalioDX, a réalisé un rapport d’avancement sur la mise en œuvre de ses services de recherche clinique. En intégrant ses technologies exclusives dans les essais cliniques de médicaments immunomodulateurs novateurs, HalioDx ambitionne d’être le partenaire privilégié des sociétés biopharmaceutiques pour le développement de l’immunothérapie de précision.

Depuis le début de l’année 2016, sept accords de service ont été signés avec des sociétés de biopharmaceutiques de toutes tailles, tant américaines qu’européennes. Par ces accords, HalioDx fournit sa batterie de tests exclusifs qui couvre la totalité des phases de la recherche clinique (de la Phase I à la Phase III), pour des immunothérapies innovantes ou d’autres médicaments à visée du système immunitaires.

Ce succès est fortement associé à la prise de conscience de l’importance du micro-environnement tumoral, domaine dans lequel HalioDx tire parti de l’expertise unique de Jérôme Galon sur le contexte immunitaire. La stratégie d’HalioDx consiste à développer des produits et des services de diagnostic immuno-oncologiques qui répondent clairement aux besoins de biomarqueurs prédictifs et de la stratification des patients. Leurs objectifs étant de guider le développement de thérapies en oncologie et en immuno-oncologie et également d’intervenir dans la prise en charge des patients.

Après sa première année complète d’activités, HalioDx a dépassé ses objectifs de développement commercial et accélère et renforce ses activités de services. Le personnel global a été augmenté de 30% au cours des derniers mois avec maintenant 100 employés, et continuera de croître en 2017, notamment pour servir les activités de recherche clinique.

En juillet, la Société a lancé son premier test phare, Immunoscore® Colon, qui fournit aux chercheurs en cliniques un outil de prise de décision unique et robuste pour la gestion des patients, et qui est basée sur la réponse immunitaire intra-tumorale. Au cours des prochains mois, les pathologistes auront accès au test CE-IVD en Europe, tandis que la solution RUO (Research Use Only) restera disponible dans le reste du monde.

04 Nov 2016
Innate pharma bourse CIR

Innate Pharma le CIR au service de la trésorerie

Innate Pharma a limité sa consommation de cash en partie grâce à l’encaissement du crédit impôt recherche

 

La société de biotechnologies Innate Pharma a annoncé jeudi que sa trésorerie ressortait à 239,6 millions d’euros au 30 septembre, grâce à une consommation nette de cash limitée à 4 millions d’euros au troisième trimestre en raison de l’encaissement du crédit impôt recherche (CIR) et de crédits-baux.

Lors de la publication de ses résultats semestriels, début septembre, Innate Pharma avait fait état d’une trésorerie de 243,6 millions d’euros à la fin du premier semestre pour financer ses essais expérimentaux, contre 255,8 millions d’euros à la fin du premier trimestre.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de la jeune pousse en bourse s’est établi à 11,2 millions d’euros, contre 10,04 millions d’euros un an plus tôt, a précisé Innate Pharma dans un communiqué. Le chiffre d’affaires de la société est essentiellement généré par les revenus de ses accords de licence et de collaboration.

Innate Pharma développe plusieurs molécules en partenariat avec des majors de la pharmacie comme Bristol Myers Squibb, AstraZeneca  et Sanofi .

« Récemment, notre partenaire Bristol-Myers Squibb a communiqué des données de tolérance pour lirilumab et nous attendons désormais la présentation des données d’efficacité au congrès annuel de la SITC (Society for Immunotherapy of Cancer, ndlr) dans quelques jours« , a déclaré la société dans un communiqué de presse.

Innate Pharma est spécialisée en immuno-oncologie, une approche d’immunothérapie novatrice qui change le traitement des cancers en rétablissant la capacité du système immunitaire à reconnaitre et éliminer les cellules tumorales. L’objectif de la Société est de devenir une société biopharmaceutique commerciale dans l’immunothérapie, centrée sur des indications de cancérologie pour lesquelles il existe un fort besoin médical. Innate Pharma est pionnière dans la découverte et le développement d’inhibiteurs de points de contrôle de l’immunité (IPCI ou checkpoint inhibitors) activant le système immunitaire inné. Trois anticorps thérapeutiques « first-in-class » ciblant des récepteurs des cellules NK (des cellules tueuses « Natural Killer ») sont actuellement testés en clinique et pourraient adresser un grand nombre de tumeurs solides et de cancers hématologiques.

L’entreprise développe notamment lirilumab, qui est actuellement testé en essais cliniques dans différentes indications, en monothérapie ou en combinaison.

L’action Innate Pharma a terminé mercredi à 10,58 euros, en baisse de 21,9% depuis le début de l’année.

Article complet à lire dans Les Echos

21 Sep 2016
default

Combattre le cancer grâce au corail Coral Biome lance une levée de fonds

Les coraux tropicaux contre le cancer

Fondée à Marseille en 2011 par Frédéric Gault, ingénieur en aquaculture et Yvan Perez, enseignant-chercheur, Coral Biome est la seule ferme à coraux de France. Coral Biome cultive des coraux tropicaux afin d’en extraire des molécules d’intérêt pour la santé humaine.

Pour faire face au fléau du cancer, responsable de 8,2 millions de décès en 2012 soit près de 13% de la mortalité mondiale, l’industrie pharmaceutique est continuellement à la recherche de nouveaux traitements thérapeutiques. La majorité des molécules développées par l’industrie pharmaceutique proviennent du monde vivant et du monde terrestre en particulier, aucune ne permet à l’heure actuelle de soigner de manière efficace les cancers les plus résistants.

Coral Biome propose une alternative : l’entreprise cultive des coraux tropicaux afin d’extraire des molécules pouvant permettre de guérir différents types de cancers sans porter atteinte aux ressources naturelles. L’entreprise confirme aujourd’hui, grâce à des travaux de R&D lancés en 2012,  que la palytoxine, extraite des coraux, a un effet bénéfique sur 12 types de cancers différents. À dose très faible, la palytoxine est 700 fois plus efficace que les agents chimiothérapeutiques les plus puissants et ce, même sur des cancers chimio-résistants.

Coral Biome vise actuellement une augmentation de capital de 750K€ dont 500K€ réservés aux investisseurs Anaxago. L’opération a pour principal objectif de financer la suite du développement de l’application de la palytoxine en oncologie, de soutenir sa R&D sur de nouvelles molécules d’intérêt et d’investir dans l’approvisionnement avec une ferme de production de coraux en Floride.

Les 3 Raisons d’investir :
1. Une première preuve de concept réalisée sur l’application anti-cancéreuse de la palytoxine
2. Un modèle économique limitant le besoin en financement avec des revenus importants à terme de l’ordre de 2 à 10% des ventes du médicament final qui passerait toutes les étapes d’autorisation de mise sur le marché
3. Une équipe ayant une expertise forte dans le domaine de l’aquaculture et de la biologie accompagnée par un board expérimenté ayant déjà connu des succès entrepreneuriaux dans le domaine des biotechnologies

En savoir plus sur Coral Biome

Participer à la campagne de financement