06 Avr 2017
neurochlore servier autisme traitement innovation neuro

Neurochlore et Servier s’associent pour lutter contre l’autisme

Les Troubles du Spectre Autistique : un fort besoin médical

Depuis sa création en 2011, Neurochlore développe des stratégies thérapeutique afin d’améliorer les pathologies liés au développement du cerveau. Hébergée au sein de l’Institut de Neurobiologie de la Méditerranée (Inmed, Marseille), centre public français travaillant sur le cerveau fondé par le Dr. Ben-Ari, la société a tissé des liens étroits avec des experts scientifiques dans certains domaines de la neurobiologie développementale et des désordres neurologiques, favorisant les interactions entre recherche fondamentale et appliquée. La société Neurchlore est détentrice d’un brevet international pour l’utilisation d’un diurétique, un antagoniste du co-transporteur de chlore NKCC1, dans le traitement des Troubles du Spectre Autistique (TSA) et d’un autre syndrome avec autisme associé.

 

Une naissance sur 100 est touchée par le TSA, en France ce sont , 650 000 personnes qui vivent avec une condition du spectre de l’autisme, selon les prévalences reconnues au niveau international. Certaines estimations postule qu’en Europe pas moins de 5 millions de personnes seraient touchées.

 

Depuis mi-Mars 2017, Neurochlore et le laboratoire pharmaceutique Servier ont signé un accord de licence exclusive pour le développement et la commercialisation en Europe de la bumétanide, qui trouvera son indication dans le traitement des troubles autistiques chez l’enfant. Les phénomènes impliqués dans le développement des TSA sont encore largement méconnus. Classiquement les patients atteints sont traités aux moyens de neuroleptiques qui n’offrent pas de résultats satisfaisants. Ce nouveau traitement pourrait devenir le premier traitement global des symptômes clés de ce trouble neurodéveloppemental complexe.

 

Selon les termes de l’accord, Servier développera et commercialisera le produit en Europe et Neurochlore conservera les droits pour les USA. Les droits pour les autres pays sont en négociation. Le plan de développement inclut 3 études de phase 3 avec une formulation liquide orale destinée à l’enfant. Un dépôt de demande d’Autorisation de Mise sur le Marché est envisagé fin 2021.

 

Retrouvez l’interview du Pr Ben-Ari et de Christian de Bodinat, Directeur du pôle R&D des maladies neuropsychiatriques chez Servier.

31 Mar 2017
Nawa

Nawa Technologies : les nanotechnologies au service du stockage d’énergie

Lancée en avril 2013 comme une spin-off du CEA, Nawa Technologies est une PME française basée à Rousset, spécialisée dans le développement, la fabrication et commercialisation de dispositifs de stockage d’énergie à base de nanotechnologie.

Spécialisée dans le stockage d’énergie électrique, Nawa Technologies conçoit des batteries à base de nanomatériaux structurés à base de carbone. Aujourd’hui, NAWATechnologies possède sa propre ligne pilote de production et réalise ses matériaux d’interfaces et ses premières batteries ultrarapides.

Pascal Boulanger, ex-chercheur au CEA, fondateur et PDG de Nawa Technologie, répondait récemment à une interview publiée dans La Tribune concernant les avancées significatives réalisées sur ces nouveaux types de batteries. Il confirmait que la ligne de production pilote était désormais fonctionnelle, cette année 2017 sera donc se passera donc sous le signe de la validation de performances auprès de partenaires importants : EDF, Socomer, Thales, European Space Agency, Airbus Safran Launchers, Almatech et Gemalto.

Des partenariats internationaux sont également envisagés avec l’Allemagne avant une croissance plus importante à l’international et notamment en Asie. De belles perspectives pour cette start-up nées sur notre territoire.

 

28 Mar 2017
teaserbox_24521055

Vect-Horus a de nouveau levé 2,5 Millions d’euros

Un espoir pour l’adressage de molécules au cerveau et une exemple de réussite pour les PME en Biotechnologie

 

La société Vect-Horus après sa sélection remarquée lors des Rencontres Internationales des Biotechnologies 2016 mais également le prix Frost & Sullivan 2016 qui récompense les technologies innovantes, la spin off du laboratoire de neurobiologie du CNRS enchaîne les succès.

Grâce à un apport de 2,5 millions d’euros, l’entreprise renforce sa trésorerie et apporte une visibilité à l’entreprise pour les deux prochaines années, comme l’expliquait le président et cofondateur Alexandre Tokay pour le site les Les Echos.

Vect-Horus totalise à l’heure actuelle 13,5 millions d’euros de fonds propres levés depuis sa création en 2005, démontrant l’intérêt croissant du marché pour cette solution. Le cerveau est un territoire mal connu et la barrière hémato-encéphalique un obstacle de taille pour les traitements actuelles. Les vecteurs peptidiques offrent enfin une solution à la fois pour des thérapies du futurs, mais aussi pour aider à l’investigation et donc à une meilleure compréhensions des mécanismes à l’œuvre dans le cerveau.

16 Mar 2017
CIR IODA consulting

CIR : Des précisions sur la prise en compte du personnel mis à disposition

Crédit d’impôt recherche : des précisions plus ou moins importantes sur la prise en compte du personnel mis à disposition

Dans une décision inédite du 25 janvier 2017 (n°390652), le Conseil d’État est venu apporter des précisions d’importance variable sur les conditions de prise en compte, pour le calcul du CIR, du personnel mis à disposition.

 

La portée significative de la décision : l’assimilation du personnel mis à disposition au personnel de l‘entreprise :

Sous réserve que le personnel mis à disposition effectue des opérations de recherche dans les locaux et avec les moyens de la société au profit de laquelle il est mis à disposition, celui-ci sera assimilé au personnel de l’entreprise et non à du personnel sous-traité. Ce faisant, ce personnel sera pris en compte, pour le calcul du CIR, dans des conditions bien plus favorables (notamment pris en compte pour le calcul des frais de fonctionnement).

La portée plus relative de la décision : possibilité de recours plus large à la mise à disposition de personnel :

En théorie, la décision du Conseil d’État autorise les entreprises à prendre en compte, en tant que frais de personnel et sous la réserve susvisée, l’ensemble du personnel de recherche mis à disposition d’une entreprise, que cette mise à disposition s’opère à but non lucratif ou lucratif.

 

De ce point de vue, la portée de la décision du Conseil d’État paraît cependant beaucoup plus limitée car :

  • Le personnel mis à disposition à but non lucratif, ainsi que celui mis à disposition à but lucratif dans un cadre légal (essentiellement le cadre du travail temporaire), pouvaient déjà être pris en compte dans le calcul du CIR.
  • Sauf cas limitativement énumérés, la mise à disposition de personnel à but lucratif est en principe illicite.

En outre, s’agissant de la prise en compte des frais de mise à disposition de ce personnel, l’administration indique que seules peuvent être prises en compte dans l’assiette du CIR les rémunérations et charges sociales des personnels de recherche concernés, à l’exclusion des frais indirects (frais de gestion de personnel, d’administration générale). En cas de personnel mis à disposition dans le cadre du travail temporaire, il convenait donc également d’exclure de l’assiette du CIR la marge prise par l’entreprise de travail temporaire. Une telle position ne semble pas avoir été remise en cause par la décision du Conseil d’État qui, en venant considérer que le personnel mis à disposition s’assimile à du personnel de l’entreprise (sous certaines conditions), n’a pas pour autant modifié les éléments de rémunération à prendre en compte au titre de ce personnel. La marge de l’entreprise de travail temporaire semble donc toujours devoir être exclue de l’assiette du CIR car, dans tous les cas, elle ne représente pas une rémunération pour le personnel employé. Or seuls sont pris dans la base du CIR les salaires, avantages en nature, primes, rémunérations complémentaires et cotisations sociales obligatoires du personnel ; les autres frais liés au personnel se trouvant en réalité compris dans les frais de fonctionnement.

 

Ainsi, notamment sur les dépenses de personnel intérimaire, la décision du Conseil d’État conforte plus qu’elle ne contredit la doctrine administrative, tout en posant de nouvelles conditions (travail dans les locaux de l’entreprise avec les moyens d’exploitation de l’entreprise). Elle ne permet cependant pas d’aller plus loin en intégrant dans ces dépenses la marge de l’entreprise d’intérim.

 

En collaboration avec le cabinet VLG

06 Mar 2017
Mayakare

MayaKare de nouveaux modèles de notation pour les Medtech

Dans un contexte où le secteur médical connait une véritable révolution (économique, digitale, technologique) MayaKare se positionne comme la première agence de notation et de scoring à destination des Medtech.

Dans une interview donnée récemment à Biotechfinance, Stéphanie Pantin, CEO de MayaKare expliquait l’importance de l’évaluation extra financière pour les fabricants de dispositifs médicaux. Ce système d’évaluation est basé sur plus de 18 pôles comprenant environ 480 critères, et il permet de mesurer d’un point de vue qualitatif, organisationnel et opérationnel le fabricant.

Cette analyse prend en compte les points critiques et les contraintes imposés par acteurs principaux du marché des dispositifs médicaux. « MayaKare se place comme le tiers de confiance qui entre le fabricant et le décideur financier » comme le rajoutait Stephanie Pantin, la notation finale permet de qualifier un projet de levé de fonds et d’apporter de nouveaux facteurs de réussite.

Pour en savoir plus sur MayaKare

Pour retrouver l’interview

06 Jan 2017
ioda-ade-3

IODA Consulting et l’ADE unissent leurs forces

Un nouveau partenariat pour soutenir les entreprises innovantes du Pays-de-Gex

Après avoir accompagné les entreprises de la région PACA, IODA consulting s’est implanté sur Lyon et rayonne maintenant dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Depuis la fin de l’année 2016, nous nous sommes rapprochés de l’Agence de Développement Economique du Pays de Gex, fer de lance d’un territoire dynamique et innovant. Désormais nous sommes prêts à accompagner les entreprises et les start-up de l’Ain et de l’agglomération du Grand Genève dans leurs projets innovants. Nous intervenons également auprès des incubateurs présents dans la région.

Une nouvelle aventure commence et nous avons hâte d’assister d’avantages d’entrepreneurs convaincus et motivés dans l’accomplissement de leurs ambitions.

10 Nov 2016
immuno-oncologie

HalioDX vers une immunothérapie de précision

HalioDX voit un fort développement de son activité de recherche clinique

Le 3 Novembre dernier, la société de diagnostic et d’immuno-oncologique HalioDX, a réalisé un rapport d’avancement sur la mise en œuvre de ses services de recherche clinique. En intégrant ses technologies exclusives dans les essais cliniques de médicaments immunomodulateurs novateurs, HalioDx ambitionne d’être le partenaire privilégié des sociétés biopharmaceutiques pour le développement de l’immunothérapie de précision.

Depuis le début de l’année 2016, sept accords de service ont été signés avec des sociétés de biopharmaceutiques de toutes tailles, tant américaines qu’européennes. Par ces accords, HalioDx fournit sa batterie de tests exclusifs qui couvre la totalité des phases de la recherche clinique (de la Phase I à la Phase III), pour des immunothérapies innovantes ou d’autres médicaments à visée du système immunitaires.

Ce succès est fortement associé à la prise de conscience de l’importance du micro-environnement tumoral, domaine dans lequel HalioDx tire parti de l’expertise unique de Jérôme Galon sur le contexte immunitaire. La stratégie d’HalioDx consiste à développer des produits et des services de diagnostic immuno-oncologiques qui répondent clairement aux besoins de biomarqueurs prédictifs et de la stratification des patients. Leurs objectifs étant de guider le développement de thérapies en oncologie et en immuno-oncologie et également d’intervenir dans la prise en charge des patients.

Après sa première année complète d’activités, HalioDx a dépassé ses objectifs de développement commercial et accélère et renforce ses activités de services. Le personnel global a été augmenté de 30% au cours des derniers mois avec maintenant 100 employés, et continuera de croître en 2017, notamment pour servir les activités de recherche clinique.

En juillet, la Société a lancé son premier test phare, Immunoscore® Colon, qui fournit aux chercheurs en cliniques un outil de prise de décision unique et robuste pour la gestion des patients, et qui est basée sur la réponse immunitaire intra-tumorale. Au cours des prochains mois, les pathologistes auront accès au test CE-IVD en Europe, tandis que la solution RUO (Research Use Only) restera disponible dans le reste du monde.

04 Nov 2016
Innate pharma bourse CIR

Innate Pharma le CIR au service de la trésorerie

Innate Pharma a limité sa consommation de cash en partie grâce à l’encaissement du crédit impôt recherche

 

La société de biotechnologies Innate Pharma a annoncé jeudi que sa trésorerie ressortait à 239,6 millions d’euros au 30 septembre, grâce à une consommation nette de cash limitée à 4 millions d’euros au troisième trimestre en raison de l’encaissement du crédit impôt recherche (CIR) et de crédits-baux.

Lors de la publication de ses résultats semestriels, début septembre, Innate Pharma avait fait état d’une trésorerie de 243,6 millions d’euros à la fin du premier semestre pour financer ses essais expérimentaux, contre 255,8 millions d’euros à la fin du premier trimestre.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de la jeune pousse en bourse s’est établi à 11,2 millions d’euros, contre 10,04 millions d’euros un an plus tôt, a précisé Innate Pharma dans un communiqué. Le chiffre d’affaires de la société est essentiellement généré par les revenus de ses accords de licence et de collaboration.

Innate Pharma développe plusieurs molécules en partenariat avec des majors de la pharmacie comme Bristol Myers Squibb, AstraZeneca  et Sanofi .

« Récemment, notre partenaire Bristol-Myers Squibb a communiqué des données de tolérance pour lirilumab et nous attendons désormais la présentation des données d’efficacité au congrès annuel de la SITC (Society for Immunotherapy of Cancer, ndlr) dans quelques jours« , a déclaré la société dans un communiqué de presse.

Innate Pharma est spécialisée en immuno-oncologie, une approche d’immunothérapie novatrice qui change le traitement des cancers en rétablissant la capacité du système immunitaire à reconnaitre et éliminer les cellules tumorales. L’objectif de la Société est de devenir une société biopharmaceutique commerciale dans l’immunothérapie, centrée sur des indications de cancérologie pour lesquelles il existe un fort besoin médical. Innate Pharma est pionnière dans la découverte et le développement d’inhibiteurs de points de contrôle de l’immunité (IPCI ou checkpoint inhibitors) activant le système immunitaire inné. Trois anticorps thérapeutiques « first-in-class » ciblant des récepteurs des cellules NK (des cellules tueuses « Natural Killer ») sont actuellement testés en clinique et pourraient adresser un grand nombre de tumeurs solides et de cancers hématologiques.

L’entreprise développe notamment lirilumab, qui est actuellement testé en essais cliniques dans différentes indications, en monothérapie ou en combinaison.

L’action Innate Pharma a terminé mercredi à 10,58 euros, en baisse de 21,9% depuis le début de l’année.

Article complet à lire dans Les Echos

03 Nov 2016
barrière hématoencéphalique biotechnologie

VECT-HORUS sélectionné aux Rencontres Internationales de Biotechnologies

VECT-HORUS a été sélectionnée parmi les 15 premières start-ups évoluant dans le domaine des neurosciences pour les Rencontres Internationales de Biotechnologies 2016

Pour sa deuxième édition des Rencontres Internationales de Biotechnologies (RIB) se consacre cette année aux maladies neurologiques. Ces rencontres coorganisées par le Leem et BPI France, ont pour but de favoriser les connexions entre les startups spécialisées dans les domaines de la santé et les grands groupes pharmaceutiques, afin d’accélérer la mise en place de partenariats entre tous les acteurs de la chaîne de l’innovation.

Face au constat criant que l’innovation thérapeutique dépend des partenariats engagés, il est nécessaire aujourd’hui de détecter et d’accompagner dans leur développement les sociétés innovantes. Notamment dans le domaine des neurosciences ou beaucoup de besoins thérapeutiques n’ont pas encore été adressés.

Les pistes explorées et testées sont souvent issues de la recherche de petites sociétés agiles et innovantes, aux avant-postes de la neurologie. Il apparaît essentiel de les mettre en relation avec les grandes entreprises du médicament pour accélérer  le développement et la mise sur le marché de solutions de santé pour les patients.
Ces connexions sont aussi indispensables pour atteindre la masse critique nécessaire à leur insertion dans la chaîne de l’innovation.

Pour contribuer à ce changement d’échelle, le Leem et Bpifrance se sont appuyés sur l’écosystème français de la santé, les pôles Santé Medicen Paris région, Eurobiomed, Inserm Transfert, l’Institut du cerveau et de la moelle (ICM), pour identifier les sociétés positionnées sur les maladies neurologiques. 15 dossiers sur 30 ont été retenus, dont la plupart émanent des pôles de compétitivité Eurobiomed et Medicen ainsi que de la pépinière de l’ICM.

Les biotechs sélectionnées : Acticor Biotech, Aelis farma, ALZ Protect, B&A Therapeutics, Biodol, BrainEver, Brainvectis, Gecko Biomedical, MedDay, Oncodesign, Qynapse, Suricog, Theranexus, Vect-Horus, VFP Therapies.

Pour en savoir plus:

Télécharger le communiqué de presse

Télécharger le livret RIB 2016

26 Oct 2016
Invest in Biomed SATT Eurobiomed

« Invest in Biomed » une deuxième édition réussie

Une belle vitrine pour les projets Biotech et Medtech

Le 19 Octobre 2016 a eu lieu la seconde édition des rencontres Invest in Biomed organisées conjointement par la SATT Sud-Est et Eurobiomed. Cet événement a pour but de favoriser les connexions possibles entre des projets Biotech ou Medtech et des investisseurs spécialisés, internationaux, nationaux ou régionaux. A cette occasion les porteurs de projets peuvent venir exposer leurs innovations et trouver des partenaires à même de venir renforcer leurs fonds propres et les soutenir dans leurs développements. Cette année c’est 20 investisseurs spécialisés mobilisés qui étaient présents à Marseille pour participer à cette journée.

Après un appel à candidature lancé en juin, ce sont 7 entreprises aux projets innovants qui ont été sélectionnés et accompagnés par Eurobiomed et la SATT Sud-Est avec des besoins en financement allant de 500 000 € à 10 M€. Des entreprises
participantes aux profils divers allant du projet en création à l’entreprise établie depuis plusieurs années. Chacune impliquées dans le diagnostic, les dispositifs médicaux, les médicaments ou la e-santé, chacune intervenant dans différentes domaines comme : l’oncologie, l’immunothérapie, les maladies infectieuses, l’observance des pratiques médicales, etc.

Chaque entreprise a bénéficié des conseils des équipes Eurobiomed et SATT Sud-Est afin :

  • D’affiner leurs projets (business plan, besoins financiers, positionnement),
  • De se préparer au pitch investisseur,
  • De se confronter à une session de pitch blanc devant un panel d’entrepreneurs et investisseurs, issus du
    réseau d’Eurobiomed.

Pour en savoir plus :

Télécharger le communiqué de presse