Innate Pharma le CIR au service de la trésorerie

Innate pharma bourse CIR

Innate Pharma le CIR au service de la trésorerie

Innate Pharma a limité sa consommation de cash en partie grâce à l’encaissement du crédit impôt recherche

 

La société de biotechnologies Innate Pharma a annoncé jeudi que sa trésorerie ressortait à 239,6 millions d’euros au 30 septembre, grâce à une consommation nette de cash limitée à 4 millions d’euros au troisième trimestre en raison de l’encaissement du crédit impôt recherche (CIR) et de crédits-baux.

Lors de la publication de ses résultats semestriels, début septembre, Innate Pharma avait fait état d’une trésorerie de 243,6 millions d’euros à la fin du premier semestre pour financer ses essais expérimentaux, contre 255,8 millions d’euros à la fin du premier trimestre.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de la jeune pousse en bourse s’est établi à 11,2 millions d’euros, contre 10,04 millions d’euros un an plus tôt, a précisé Innate Pharma dans un communiqué. Le chiffre d’affaires de la société est essentiellement généré par les revenus de ses accords de licence et de collaboration.

Innate Pharma développe plusieurs molécules en partenariat avec des majors de la pharmacie comme Bristol Myers Squibb, AstraZeneca  et Sanofi .

« Récemment, notre partenaire Bristol-Myers Squibb a communiqué des données de tolérance pour lirilumab et nous attendons désormais la présentation des données d’efficacité au congrès annuel de la SITC (Society for Immunotherapy of Cancer, ndlr) dans quelques jours« , a déclaré la société dans un communiqué de presse.

Innate Pharma est spécialisée en immuno-oncologie, une approche d’immunothérapie novatrice qui change le traitement des cancers en rétablissant la capacité du système immunitaire à reconnaitre et éliminer les cellules tumorales. L’objectif de la Société est de devenir une société biopharmaceutique commerciale dans l’immunothérapie, centrée sur des indications de cancérologie pour lesquelles il existe un fort besoin médical. Innate Pharma est pionnière dans la découverte et le développement d’inhibiteurs de points de contrôle de l’immunité (IPCI ou checkpoint inhibitors) activant le système immunitaire inné. Trois anticorps thérapeutiques « first-in-class » ciblant des récepteurs des cellules NK (des cellules tueuses « Natural Killer ») sont actuellement testés en clinique et pourraient adresser un grand nombre de tumeurs solides et de cancers hématologiques.

L’entreprise développe notamment lirilumab, qui est actuellement testé en essais cliniques dans différentes indications, en monothérapie ou en combinaison.

L’action Innate Pharma a terminé mercredi à 10,58 euros, en baisse de 21,9% depuis le début de l’année.

Article complet à lire dans Les Echos

Write a Comment